Page 1
Image

My sexy sixty party

Ah, comme j’ai aimé surfer sur la vague des sixty’s. Pas les années 60, non – je suis de 56, ça ne marche pas – les miens, mes 60 à moi ! Et vous, oui, VOUS mes chérrrriiiiis, VOUS étiez là, tous ou presque. Quel bonheur ! Vous avez « over » répondu à mes souhaits : Keep cool et venir avec un déguisement commençant pas la lettre M. (clic sur le titre pour mettre en pleine page).

M comme Marie ou Marie-Pierre ou … Marlène, la Dietrich de l’Ange bleu, c’est ce M là que j’avais choisi. Et toi, en M comme Marin, comme Mécanicien, Méduse, Momie Méchante, Marge (Simpson), Mireille, Magnum, Mousquetaire, Mini Mouse, Marty ou Matrix … Bref, vous avez Merveilleusement joué le jeu. Vous, ma famille, vous mes amis, vous m’avez vraiment gâtée ! Quels beaux moments, quelle belle soirée que ce 8 octobre 2016. Quels souvenirs …

Retour en images

 

 

 

 

 

 

 

 

Brochette en M : Madona, Marlène, Magnum, Marty et Marlboro …

Mini Erika

Ah, quel cirque ! Quelle fête !Kat, Karine, Domi ... quel talent !

Merci à Ma fille chérie, Madona d’un soir, pour son aide

Quand une tribu de Marquis croise …

Marlène, Mad Max, Matrix, Minelli (Lisa) et Magnum … ça donne quoi ?


Marlène a vu la vierge … Marie

Passez moi le Médecin … Non, pas Magnum ou le Magicien …

Mignon, Mathis/Manaudou, Mille&uneNuit princess et Marathon Mum

Souffler 60 bougies, ça a de quoi étonner notre petite princesse des Mille et Une Nuit … Merci, merci, à vous tous pour votre venue, votre participation à cette soirée mémorable à La Belle époque, ce gite tout biscornu mais tellement chaleureux !Petite duègne Maurine et Juju la momie

Tous, là, dans ce petit espace, serrés …

pour me souhaiter HAPPY BIRTHDAY

 

Quand Marie-Magdalena et son Matador ...

Marie-Magdalena et son Matador …

Médusée par les Méduses, Karine et Jérôme

Des milliards de pardons pour celles et ceux que l’on ne voit pas en photo. Il y a eu des flous, des ratés, des cagades, comme on dit dans le midi. Un merci tout particulier à James et Maryse qui ont officié en cuisine, au découpage du jambon et au service, comme des chefs qu’ils sont d’ailleurs. Merci à eux, à Géraldine et Franck. A vous tous, MERCI

Image

Röslein, Röslein, Röslein rot

Inspirer, humer, admirer, vénérer les roses de mon jardin. Et me revient ce poème de Goethe. « Röslein, röslein, röslein rot … » Classe d’allemand, 4ème 3, lycée du Fayet. Au pupitre, Frau Rivolet [lire rivolette]. Ich bin Ursula; mon prénom de cours que j’exécrais. Une détestation inversement proportionnelle à mon amour pour cette langue, transmise de manière si extraordinaire par cette femme. Du rouge profond de mon « Crimson red » au cuisse de nymphe de « Clair Matin », en passant par Blanche Colombe, Blue Lavander, César, Pink Cloud …
Crimson red

Crimson red, velours intense, parfum entêtant. LA rose

Clair matin

Clair matin, délicat comme le jour qui nait. Son bouton abricot devient cuisse de nymphe effarouchée, légère comme l’onde, pure, éphémère …

César

César, faussement rose, délicatement jaune, somptueuse

Pink cloud, ardant, arborescent, prolifique buisson de perles fuchsia

Pink cloud, ardant, arborescent, prolifique buisson de perles fuchsia

Image

Prom’nons-nous dans les bois …

?

Quel été indien, mes aïeux ! Nul besoin de prendre un billet pour le Canada, cette année. Partout en France, les arbres ont revêtu de somptueux habits d’automne. Le ciel s’empourpre pour un oui, pour un nom. Prom’nons nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas … Plus de mots. Place au regard. Admiration. Chutttt.

 

 

20151101_130308bis

20151101_164931bis

20151101_163323bis

20151101_130318bis

20151029_174615ter

Image

Un samedi matin 4 étoiles

20151031_092921-bisLyon. Tout juste 9 h00. Jamais je ne me suis trouvée dans Lyon un samedi matin aussi tôt. La raison en est belle. Je vais cuisiner un menu de gala à l’Atelier des chefs. C’est mon cadeau !

La ville est quasi déserte.  Très peu de voitures. Un vague bus ici. Quelques piétons matinaux. Un soleil doré sublime les couleurs de d’automne. Une vieille et son cabat d’antan. Un caban-bonnet noir écouteurs dans les oreilles semble parler tout seul. Il fait frais. Ça fouette le visage. Je boirais bien un petit café. Saint Nizier tend ses flèches dans le ciel bleu clair.20151031_092702bis

L’Atelier est là. L’accueil sympathique. Nous serons 16 à cuisiner, sous la houlette énergique de Rémi, le chef à l’humour décapant. Et on commence par quoi ? Je vous le donne en mille : le dessert. Le biscuit breton first. Puis le caramel « à sec » que l’on « décuira » en lui adjoignant des fruits rouges. Puis nous démarrerons le sabayon, à froid aussi. Tout cela va reposer pendant que nous préparons la bisque de homard.

 

Quatre beaux homards vivants sont livrés à 10.00. Un coup de lame sec et ils sont découpés dans l’instant … 20151031_101914terLa chair viendra remplir les ravioles tandis que les parures (carcasse et corail) dorent dans l’huile d’olive pour dégager tous leurs arômes. Un bouillon viendra mouiller cette préparation. Sa réduction constituera la bisque.   Il est temps de confectionner les ravioles : tout un art. J’ai adoré réaliser ces petits « sachets » de homard.

Avant cela nous avons démarré le risotto, mis à brunir les oignons grelots, épépiné et pelé les gros grains de raisins. Le saviez-vous ? Le risotto absorbe 10 fois sa quantité en bouillon (de volaille). Nous le finirons juste avant de le servir pour qu’il soit crémeux, grâce à l’ajout d’un gros morceau de beure et du parmesan. ça sent bon et l’ambiance entre les stagiaires est des plus amicales. On s’entraide, on échange des regards.

Continue Reading →

Image

Monet, le maître des fleurs

Qui n’a jamais entendu parler des Nymphéas ? Pour ces toiles magistrales, Monet trouvait son inspiration dans son jardin même. Cinq photographes réinterprètent les jardins de Giverny et mon amour des fleurs n’a fait qu’un bond !

pivoines

Pivoines de mon jardin

Pour rendre hommage à ces merveilles, les œuvres de Monet et les jardins eux-mêmes, le Musée des impressionnistes, à Giverny a sollicité cinq photographes contemporains qui ont immortalisé les jardins du peintre en une exposition que je ne manquerais pas d’aller voir. Quatre vingt dix œuvres de Stephen Shore, Bernard Plossu, Henri Foucault, Darren Almond à  Elger Esser. « Photographier les jardins de Monet. Cinq regards contemporains« , jusqu’au 1er novembre 2015 seulement … Viiiite !

Image

Vous avez dit ringard ?

Qui a dit que la broderie était « has been » ? Celle qui ornait les chambres de nos grands-parents d’abécédaires rétro, reprend du galon. Le point de croix entre autres fait même figure de must dans les intérieurs trendy ! Si les sujets brodés empruntent toujours – volontairement – des codes surannés, le propos peut être parfois décalé, voir corrosif. Bref, proche du langage de la rue ou de celui, si rarement grossier adopté au volant ! A s’offrir ou à offrir ! MarieKyou sur Etsy

T'es-con-quoi-rognée