Röslein, Röslein, Röslein rot

Inspirer, humer, admirer, vénérer les roses de mon jardin. Et me revient ce poème de Goethe. « Röslein, röslein, röslein rot … » Classe d’allemand, 4ème 3, lycée du Fayet. Au pupitre, Frau Rivolet [lire rivolette]. Ich bin Ursula; mon prénom de cours que j’exécrais. Une détestation inversement proportionnelle à mon amour pour cette langue, transmise de manière si extraordinaire par cette femme. Du rouge profond de mon « Crimson red » au cuisse de nymphe de « Clair Matin », en passant par Blanche Colombe, Blue Lavander, César, Pink Cloud …
Crimson red

Crimson red, velours intense, parfum entêtant. LA rose

Clair matin

Clair matin, délicat comme le jour qui nait. Son bouton abricot devient cuisse de nymphe effarouchée, légère comme l’onde, pure, éphémère …

César

César, faussement rose, délicatement jaune, somptueuse

Pink cloud, ardant, arborescent, prolifique buisson de perles fuchsia

Pink cloud, ardant, arborescent, prolifique buisson de perles fuchsia

Comments are closed.