En passant par la Redoute

Modane, dernière halte avant l'Italie

Modane, dernière halte avant l’Italie

Andiamo per Milano. Dédaignant les 20 minutes d’attente à l’entrée du tunnel du Fréjus, l’option du « toit du monde » se dessine rapidement. Franchir le col du Mont Cenis est déjà une aventure en soit. 20150802_112656

Au détour d’un virage, la Redoute et le Fort Marie-Thérèse en témoignent au passage. Une pure merveille d’architecture militaire.20150802_112827

 

 


 

 

Le temps est au beau fixe. L’assiette du grimpeur à la hauteur de nos attentes et les commentaires de la maîtresse des lieux, en costume d’époque, dépasse nos espérances.20150802_120722 Tout, nous saurons tout de ce haut lieu frontière entre France et Italie. L’on franchissait le col en « ramasse » portées par les « marrons », burinés par les éléments, jusqu’en 1800. La route est devenue « impériale » entre 1600 et 1900. La faute à Napo ! La diligence Lyon – Turin mettait 2 jours et demi pour faire le trajet, à l’époque. Hannibal avait du compter un peu plus, avec ses éléphants … Il est devenu le fief des cyclistes et grimpeurs chevronnés.

 

Devenue RN6, elle  voit passer près de 2 000 véhicules par jour. Interdit aux poids lourds, ça vaut largement le Fréjus : gratuit, bucolique, historique … Bref.

A faire !

Comments are closed.