Page 1
En passant

En passant par la Redoute

Modane, dernière halte avant l'Italie

Modane, dernière halte avant l’Italie

Andiamo per Milano. Dédaignant les 20 minutes d’attente à l’entrée du tunnel du Fréjus, l’option du « toit du monde » se dessine rapidement. Franchir le col du Mont Cenis est déjà une aventure en soit. 20150802_112656

Au détour d’un virage, la Redoute et le Fort Marie-Thérèse en témoignent au passage. Une pure merveille d’architecture militaire.20150802_112827

 

 


 

 

Le temps est au beau fixe. L’assiette du grimpeur à la hauteur de nos attentes et les commentaires de la maîtresse des lieux, en costume d’époque, dépasse nos espérances.20150802_120722 Tout, nous saurons tout de ce haut lieu frontière entre France et Italie. L’on franchissait le col en « ramasse » portées par les « marrons », burinés par les éléments, jusqu’en 1800. La route est devenue « impériale » entre 1600 et 1900. La faute à Napo ! La diligence Lyon – Turin mettait 2 jours et demi pour faire le trajet, à l’époque. Hannibal avait du compter un peu plus, avec ses éléphants … Il est devenu le fief des cyclistes et grimpeurs chevronnés.

 

Devenue RN6, elle  voit passer près de 2 000 véhicules par jour. Interdit aux poids lourds, ça vaut largement le Fréjus : gratuit, bucolique, historique … Bref.

A faire !

Image

Archi

home-mcl


Exceptionnelle ! Somptueux navire, battant pavillon Vuitton, la Fondation éponyme vogue à la lisière des eaux territoriales du Jardin d’acclimatation de Paris. Je l’ai découvert en février dernier après deux heures de patience dans le vent coulis qui frôle le vaisseau de verre, de bois et d’alu. Le temps de se repaître de l’architecture inspirée de Franck Gerhy.